Lutter contre les discriminations envers les personnes issues de l’immigration en France et en Europe, notamment les femmes et les jeunes.

Oui au vote des étrangers

Assurer en priorité les conditions de vie et la citoyenneté des personnes migrantes dans leurs pays de résidence

Actuellement l’approche dominante tend à lier tout migrant à son pays d’origine, y compris dans une optique d’aide au retour et de contrôle des migrations. Dans ce contexte, Enda Europe affirme comme prioritaires les conditions de vie et de citoyenneté car tout engagement durable en faveur des pays d’origine est conditionné par une relative stabilité socio-économique notamment dans les pays d’accueil.

Comme dans les autres pays d’Europe, la discrimination des personnes d’origine immigrée est un fait avéré en France, tant dans l’accès aux services de droit commun que dans l’accès à l’emploi.

Des évolutions préoccupantes des politiques de lutte contre les discriminations

Concernant la lutte contre les discriminations et de soutien à la diversité, on note que, depuis une dizaine d’années, la législation européenne est mise en oeuvre via des institutions mandatées (en France : la Halde http://halde.defenseurdesdroits.fr, l’ACSE http://www.lacse.fr). Cela a conduit à l’émergence d’organisations de la société civile spécialisées et au développement de pratiques favorables à ces luttes. Ces évolutions sont positives, mais le passage à la pratique est très variable en fonction des organismes employeurs.

En outre, nous ne sommes pas à l’abri de régressions importantes, au vu des politiques menées par certains gouvernements, notamment celles qui tendent à stigmatiser les populations immigrées et leurs enfants et à démanteler les structures en charge de mettre en œuvre la législation telle que la Halde. Il faut aussi déplorer la tendance au "saupoudrage"des actions en faveur de la diversité, le plus souvent laissées à la seule responsabilité des entreprises privées.

Les mesures récentes affectant les étudiants étrangers vont à l’encontre même de la politique d’immigration choisie et remettent en cause l’attractivité de la France et sa capacité à attirer de nouveaux talents.

Les actions d’Enda en faveur de l’intégration

Dans ce contexte Enda Europe s’engage à combattre les idées reçues et lutter contre la stigmatisation et la discrimination des personnes issues de l’immigration en :

  • Participant à des campagnes communes destinées à faire évoluer les politiques :

Exemple de la campagne de Des ponts pas des murs dans le cadre des présidentielles 2012   http://www.liberonsleselections.org/

Voir aussi :